Eric Bonzi
Erotik Art
Chargement

A propos

Je ne vous dirai pas quand est né Eric BONZI.

Je vous dirai où est né le photographe : c’était, en bord de Meuse, près de Givet, lors d’un workshop en 1991, avec le superbe modèle Katja. Il était là, discret, presque timide, en retrait, filmant le stage et photographiant à la sauvette, de loin. Lucky Luke de l’érotisme déjà, il mitrailla plus vite que son ombre !

BONZI était déjà ( et nous ne le savions pas encore) un surdoué.

Voyez aujourd’hui ses éclairages soigneusement léchés, son théatralisme, sa gourmandise du délire, sa folie de la démesure, du grotesque, son humour, ses prises de vue quasi quotidiennes, ses modèles affluant du monde entier … son Nikon doit être bien couillu !

En effet, c’est un metteur en scène du çà : Eros ? Ne le traitez pas de mégalomane : il ne cherche ni trompettes de la renommée, ni Gloria in excelsis Bonzi mal embouché !

Il ne devint pas polisson * à Heer-Agimont, quand Mirette dégrafa son corsage, quand Ninette enfila son godemiché de verre, quand Zezette montra sa craquette, non, ce n’est pas un petit libertin que vous surprendriez à lutiner la fille du jardinier ( d’après Beaumarchais).

Eric BONZI est un libertin, au sens d’affranchi des dogmes. Libre photographe, il égratigne, écorche, écornette les nonettes (il y en a partout) mais aussi les divins marquis trop arrogants (ils le sont souvent). Car, s’il photographie à profusion les clichés du sado-masochisme, du bondage, des Foires à l’Erotisme ( vous avez dit érotisme ?), attention les mateurs, c’est Honoré DAUMIER de vos moeurs ! Certains verront en sa prolixité, vacuité du discours, et je les entends déjà … »les plus prolixes sont ceux qui ont le moins à dire » (GIDE).

Eric BONZI est un prolifique certes : il est d’une espèce qui engendre, produit, se multiplie très vite. Il est capable du meilleur, parfois du pire : il a tant de respect pour ses modèles ( leur fragilité,il la couve en père, la transmuant en provocation) qu’il ne jette rien aux orties.

Et si vous trouvez qu’il en fait trop, hâtez-vous de l’exposer comme il le mérite, dégottez-lui un éditeur courageux avant que les censeurs ne castrent cet ARAKI belge !

Michel Hanique. ! « je devins polisson, mais non libertin » ( ROUSSEAU)

Vous devez avoir 18 ans pour visiter ce site.

Vérifiez votre age

- -